Une simple commande

Une simple commande

– Et cela vous fera un total de 34,75 euros, je vous prie.
– Tant que ça ?
– Tout à fait, voulez-vous que je vous récapitule la commande une nouvelle fois ?
– Si vous voulez espérer un petit pourboire, je vous conseille tout de suite de changer de ton. Et la réponse est non. Merci. Non, merci. Par contre, j’ai utilisé un coupon 20%, je m’étonne juste de ne pas le voir sur votre ticket.
– Laissez-moi deviner…
– Je ne préférerais pas.
– D’accord, mais je suppose quand même que vous avez obtenu ce bon avec un service de loterie que je ne citerai pas…
– Et vous avez raison maintenant…
– qui vous offre 20% de réduction sur votre prochaine commande dans notre enseigne…
– Comme je vous l’ai dit…

– Papa, les pizzas sont là ?
– Attends un peu Emma, je règle un petit désaccord avec monsieur.
– Quoi ? Il a pas les bonnes pizzas ?
– Si, mais la facture elle, ne l’est pas.
– On s’en fout, tu vas pas chipoter pour 20 centimes.
– 20%, pas 20 centimes, ce qui est une énorme différence pour une commande pareil.
– Fais pas ton radin, on a faim donc paie et je te rembourserai.
– Il n’en est pas question, je… Quoi ?
– Quoi ?

– S’appliquant pour toute commande supérieur à 50 euros, ce qui ici n’est pas le cas comme vous pouvez le constater. Je profite de cette occasion pour vous proposer notre toute dernière offre fidélité : pour trois commandes passées une pizza offerte. Évidemment cette offre exceptionnelle s’accompagne d’un abonnement Premium dont le prix de notre offre de lancement s’élève à 9.99 euros. Franchement, à ce prix là, c’est une affaire, même pas un mois d’un abonnement Netflix. Qu’en dites vous ?
– Comment, « quoi » ?

– Silence ! Je parle à… Fabrice, c’est ça ?
– C’est mon immatriculation clientèle, tout à fait.
– Qu’est ce que vous avez dit ?
– Vous n’avez pas compris ?

– Non…
Je n’ai pas entendu, au cas vous n’auriez pas et oh ! WOH !

I see, so I said, I would like to take this opportunity to offer you our latest loyalty offer: for three orders placed, a free…

– C’est quoi votre problème ? Pourquoi vous me baragouinez en anglais d’un coup ?
– Vous avez dit que vous n’aviez pas compris…
– Que je n’avais pas entendu, si vous me laissiez le temps de répondre, on s’en sortirait m…
– Donc vous acceptez ?
– De quoi ?
– Notre abonnement au prix exceptionnel de…
– Mais merde à la fin, je ne vous ai rien demandé ! Je veux juste savoir pourquoi ma réduction n’est pas prise en compte !
– Donc vous avez bien demandé quelque chose.
– Je…
– Et je vous l’ai dit : vous avez obtenu ce bon avec un service de loterie…
– Oh pitié, non, pas encore !
– dont je tairai le nom qui vous offre 20% de réduction sur votre prochaine commande dans notre enseigne et s’appliquant pour toute commande supérieur à 50 euros. Ce qui n’est pas le cas ici.

– Et merde !
– Papa on a faim. File lui son pourboire ou ça finira jamais.
– Deux minutes, tiens apporte moi le bon de réduction.
– Il est sur ton smartphone…
– … Qui est sur la commode, apporte le moi, il faut que je vérifie si je ne me fais pas enflé et… Quoi encore ?

– Je ne vous le fais pas dire, je profite toutefois de cette occasion pour vous proposer à nouveau notre toute dernière offre fidélité : pour trois commandes passées, une pizza offerte. Evidemment cette offre exceptionnelle s’accompagne d’un abonnement Premium dont le prix de notre offre de lancement s’élève à 9.99 euros. Vous auriez tort de passer à côté…

– Comment, « quoi encore » ? Vous n’avez pas compris ?
– N… Je n’ai pas écouté. Écoutez, j’aimerais juste qu’on tire cette histoire au clair.
– Eh bien c’est très simple, le service fonctionne de la même manière qu’un abonnement standard, le prix…
– Que… De quoi est-ce que vous me parlez ?
– Eh bien, je détaille à votre demande, notre offre Premium qui…
– C’est quoi ce délire ? Je n’ai jamais demandé à ce que vous me pondiez votre catalogue ! Je veux juste qu’on en finisse avec cette histoire de 50 balles minimum et…

– Tiens pap’, ton smartphone.
– Bonsoir, jeune demoiselle.
– B’soir, vous avez les pizzas ?
– Une végétarienne, une quatre fromages et une kebab, c’est bien cela  ?
– Yep, combien ça fait ?
– 34,75 euros.
– Normal quoi, tenez, j’espère que vous avez de la monnaie.
– Pas de soucis… 10 et 5, plus un euro. J’arrondis toujours au plus simple, sachez le.
– Cool, je savais pas que vous pouviez faire ça. En tout cas merci.
– Je vous en prie…
– A table tout le monde ! Papa file lui un pourboire et viens.

– Merci Emma. Maintenant vous allez voir, on va être fixé… Voyons, c’est dans les B et, voilà. Alors, à partir de là ça se corse un peu, j’espère que vous avez un petit instant. Voyons… Hum… Ah ! bons et réductions… Étrange, je ne le trouve pas. Pourtant c’est ici que je l’avais pris… à moins qu’ils ne disparaissent une fois utilisés ! Ah bien joué, ça, c’est beau, ça, c’est bas ! non mais dans quel monde vit-on ?! Ah il est loin le temps où l’on avait des bonnes vieilles feuilles imprimées et attendez une minute… Ça y est, je me souviens avoir anticipé ce problème : je l’ai enregistré en pdf, il doit être dans mon cloud. Ah je vous jure, c’est pratique, mais vraiment parfois… bref, voilà. Regardez…

– …
– Eh bien je vous souhaite une bonne soirée. Surtout n’hésitez pas à passer de nouveau commande chez nous et si vous le souhaitez : remplir le questionnaire de satisfaction que vous recevrez dans quelques minutes.
– Attendez un instant.
– Oui ? Vous avez décidé d’adhérer à notre abonnement exceptio…
– J’en ai rien à foutre de votre “abonnement exceptionnel” ! Vous pouvez vous le foutre au cul, vous vous croyez où là ?!
– Je ne fais que remplir mes obligations prom…
– Fermez-la ! Vous croyez que je ne vous ai pas vu ?!
– J’ai peur de ne pas vous suivre, monsi…
– Ah ouais ? Et les oeillades que vous avez faites à ma fille y a pas une minute, ça vous rappelle rien ?
– Des « oeillades » ? Je…
– En plus vous me prenez pour un con, c’est ça ?!
– Pas du tout, je…
– Je ne vous ai pas autorisé à l’ouvrir ! Ah ça commence par un enfumage commercial et ça finit dans votre garçonnière automatique, c’est ça ?
– Mais enfin…
– Papa qu’est ce que tu fous ça va refroidir ?
– Recule Emma, qui sait ce que ce désaxé est prêt à faire !

– Pardon ? C’est quoi cette histoire ? Qu’est ce que vous avez fait vous ?
– Rien mademoiselle, votre père m’accuse de vous avoir fait des “oeillades »… et visiblement de vouloir vous violer.
– C’est pas vrai, encore ?
– Oui, je suppose.
– Oh ne faites pas attention, vous pouvez partir, il va radoter encore 10 minutes puis ça va lui passer.
– …
– Vous n’avez pas d’inquiétude à avoir pour votre questionnaire de satisfaction, je vais m’en charger.
– Merci. Cependant, seriez vous intéressée par notre nouvelle…
– Non merci et vous venez de perdre un point.
– Je suis désolé.
– Ne le soyez pas. Ils ont beau vous perfectionner, avec un protocole pareil, vous n’êtes pas au bout de vos peines. Au revoir.

– J’ai l’oeil pour ces choses là. Vous pensiez peut-être que j’ai pas remarqué le regard dont vous avez gratifié ma fille pendant que je triturais mon portable, mais on ne me la fait pas à moi ! Un clin d’oeil par ci, une bise par là et ça finit par un viol. Je le sais, j’ai vu des témoignages horribles sur NeoNews. Mais je vous le dis, vous n’allez pas vous en sortir comme ça, oh que non. Un simple coup de fil et c’est retour à l’usine pour vous, vous m’entendez ?
D’ailleurs vous et vos semblables ne devriez même pas être ici. Vous osez piquer notre boulot, dont le mien, vous nous fourguez votre camelote commerciale et maintenant vous nous escamotez nos enfants ?!
Le monde va mal, très mal, bordel ! Je vais finir par écrire une lettre au Président moi, vous allez voir ! Je sais pas ce qui me retiens de vous en retourner une, là, tout de suite ! S’il n’y avait pas ma fille, vous seriez déjà occupé à ramasser vos dents…

– Bonne soirée.
– Où est-ce que vous croyez aller comme ça ? Je n’ai pas fini, vous n’avez pas entendu ce que j’ai dit ? C’est à la décharge que vous allez faire votre CDI, vous m’entendez ?!
– Papa, ferme-la !
– Mais Emma… Tu cautionnes ce genre de chose ?
– Quoi ? Non ! J’ai pas l’esprit assez tordu pour m’inventer une idylle avec le premier venu. Maintenant viens manger !
– Il faut faire quelque chose, c’est moi qui te le dis, ces t…
– TOUT DE SUITE PAPA !
– … C’est bon… je viens…
– Au fait, tu me dois 34 euros.

Lasu komenton ... aŭ admiru (Un commentaire ?)

%d blogueurs aiment cette page :